Mon panier anti-cancer

5 fruits et légumes par jour !

Les associations d’aliments, la façon dont ils sont cuisinés ou fabriqués jouent un rôle fondamental dans la résistance aux processus de cancérisation de nos cellules. Selon l’étude Suvimax, qui met en avant les effets des aliments sur la santé, une consommation régulière de fruits et de légumes (5 portions = 400 grammes par jour) réduirait d’un tiers les risques de développer un cancer. Un résultat appuyé par l’Institut National du Cancer (INCA) qui affirme que, chaque année, 30% de 350.000 nouveaux cas de cancer en France pourraient être évités grâce à une alimentation équilibrée et riche en produits protecteurs.

Mamie qui achète des légumes

Les aliments à garder sous la main !

La grenade

Elle ralentit la progression de certains cancers de la prostate, de côlon et du sain. Idéal en remplacement du jus d’orange au petit-déjeuner.

Le lapin

Riche en protéines et en oméga 3, il lutte contre le vieillissement cellulaire, notamment dans la prévention du cancer du sein. A consommer 2 à 4 fois par mois.

Les sardines et les anchois

Riches en protéines et en oméga 3, les poissons gras non pollués participent à la prévention de certaines maladies dégénératives, notamment dans la prévention du cancer du sein et de la prostate. A consommer 2 à 3 fois par semaine en cuisson vapeur douce.

Les œufs

Leurs vertus antioxydantes protègent du cancer du sein avant la ménopause. A consommer 3 à 5 fois par semaine.

Thé vert

Véritable anti-inflammatoire et puissant protecteur contre le développement des tumeurs cancérigènes, il a un effet positif dans la prévention des cancers de la bouche et de la prostate. Attention néanmoins : pas plus de 2 tasses par jour : au-delà, le thé vert aura une incidence négative sur la fixation de votre fer.

Le gingembre frais

Riche en fibres et minéraux, il aide à prévenir le cancer des ovaires. A consommer 1 à 2 fois par semaine, râpé dans une salade composée par exemple.

L’ail (cru de préférence)

Les composés sulforés qu’il contient empêchent le développement des cellules cancéreuses. Il peut réduire le risque de cancer de l’estomac et avoir un rôle protecteur contre le cancer du côlon. A consommer 1 à 2 fois par semaine.

Le curcuma

La curcumine contenue dans cette épice indienne, que l’on utilise dans la poudre de curry, participe à la détoxification de certaines substances cancérigènes, les rendant ainsi inoffensives. Il diminue par ailleurs le risque de cancer de la peau et du pancréas. Vous pouvez ajouter du poivre noir qui renforce son absorption. On s’octroie 1 à 2 pincées, 3 fois par semaine.

Les myrtilles

Les fruits rouges (mûres, fraises, framboises…) sont riches en antioxydants et permettent de prévenir certains cancers de la bouche, du pharynx et de l’œsophage. A consommer sans modération !

Un secret Made In…

Si le Japon et la Crète détiennent aujourd’hui des records de longévités, c’est en grande partie grâce au contenu de leurs assiettes. Leur truc ? Une alimentation riche en légumes verts, légumes secs et céréales peu transformées, une consommation régulière de poisson (grillés pour la Crète, crus pour le Japon), peu de viande et peu de sucres. Pour finir, une bonne proportion d’acides gras indispensables (moitié oméga 3, moitié oméga 6) et de polyphénols (fruits, thé).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *