L’habitat intelligent, une alternative à la maison de retraite

Chaque jour, l’habitat se fait de plus en plus connecté. Les technologies de la domotique ne cessent de progresser pour faciliter le quotidien des seniors et aider les personnes dépendantes à rester plus longtemps chez elles. Quelques atouts clés.

Senior qui s'installent

Faciliter le quotidien

La domotique, ensemble de technologies électroniques, numériques et de télécommunications, vise, à l’origine, à simplifier la vie domestique. Elle permet ainsi de piloter à partir d’un seul poste toute une série d’équipements de l’habitat.

Il peut s’agir par exemple, de verrouiller les portes et fermer le volets, régler la température ou l’éclairage, commande l’arrosage du jardin ou un robot aspirateur… Ce poste de pilotage, qui peut être une télécommande, évite de se déplacer et peut être adapté au degré d’autonomie ou de handicap de son utilisateur, fonctionnant par exemple par simple commande vocale.

Eviter les accidents domestiques

La sécurité est un autre axe fort de la domotique. Les capteurs détectent les risques d’incendie, d’inondation, de fuite de gaz ou encore une température trop élevée dans la maison en cas de canicule.

Il est aussi possible de se protéger contre les intrusions, en reliant un dispositif de caméra à l’interphone et au réseau Internet pour permettre à vos proches de gérer les visiteurs malintentionnés ou inopportuns.

Prévenir les chutes

Les capteurs de mouvements s’invitent partout dans la maison : parmi leurs nombreuses applications, la prévention des chutes. Rappelons-le, ces dernières sont la première cause de décès accidentel chez les plus de 65 ans.

Installés au pied du lit ou dans le couloir, les capteurs vont déclencher un chemin lumineux quand la personne se lève la nuit vers la salle de bain ou les toilettes, sécurisant les déplacements.

Autre variante, les capteurs de chutes qui envoient une alerte à l’entourage. Alternativement, on peut équiper directement la personne d’un bracelet détecteur de malaise déclenchant une alarme pour une prise en charge immédiate.

Maintenir une communication étroite avec l’entourage

La domotique permet aussi au résident de rester connecté avec le monde extérieur, notamment ses proches et les professionnels de santé. Elle peut aussi inclure des dispositifs d’alerte qui, en cas de problème (malaise, chute, accident domestique), préviennent un aidant, le Samu ou le médecin traitant.

Les médecins peuvent également avoir accès à des outils de mesure pour suivre l’état de santé du résident en temps réel.

Il est aussi possible, en fonction du degré de surveillance voulu, que vos proches visualisent ce qui se passe chez vous avec la vidéosurveillance.

La maison intelligente, avec ses capteurs, outils de contrôle et de communication, n’a pas vocation à se substituer à l’action familiale, médicale et sociale mais à intervenir en support et être une source de répit pour les aidants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *