Où fait-il bon vivre ?

A partir d’un certain âge, vivre seul peut jouer fortement sur le moral… et est déconseillé pour la sécurité de chacun. Heureusement, il existe plusieurs catégories d’établissements d’hébergement pour les personnes âgées. Les établissements peuvent être plus ou moins médicalisés selon qu’ils ont vocation à accueillir des personnes âgées autonomes, dépendantes ou très dépendantes.

Couple de seniors à vélo

Quand on commence à vieillir, certaines tâches du quotidien peuvent paraître difficiles à gérer : ménages, courses, repas… L’isolement peut être source d’angoisse et de tristesse. Pour vous permettre d’évoluer dans un environnement sécurisant et adapté à vos besoins, de nombreux types de lieux de vie existent, le tout est d’y réfléchir suffisamment tôt pour choisir une formule adaptée à vos besoins.

Chacun de ses lieux de vie s’adapte à votre projet. Vous pouvez bénéficier d’un accompagnement quotidien précieux : ménage, repas… tout est facilité ! De plus, c’est une possibilité supplémentaire de partager des moments du quotidien avec les autres résidents. Alors comment choisir son lieu de vie futur ? Vous ferez votre choix en fonction de vos finances et de votre degré de dépendance.

La résidence pour personnes âgées

Le vieillissement des personnes implique généralement des changements de rythme, mais aussi de mode de vie. Vous ne pouvez envisager de vieillir seul à domicile ? Vous êtes autonomes, mais vous souhaitez profiter d’un cadre sécurisant ? Les résidences pour personnes âgées sont des établissements destinés à un public valide et autonome qui souhaite rompre avec l’idée d’un éventuel isolement et se préserver de l’apparition de la dépendance.

La maison de retraite

Si vous n’êtes plus vraiment autonome ou si votre état de santé nécessite une vigilance accrue, la maison de retraite, devra être médicalisée, c’est-à-dire disposer en permanence de personnels médical et paramédical qualifiés.

Les bonnes maisons de retraite accueillent aussi bien les femmes que les hommes, seuls ou en couple. Ces établissements médicalisés offrent une prise en charge globale de la personne âgée, à travers le logement, la restauration, les services essentiels de la vie courante et les soins.

Elles proposent généralement trois types d’hébergement : la chambre individuelle, la chambre double ou le studio. Vous devrez pouvoir aménager votre chambre à votre goût, en y apportant petit mobilier et objets familiers, afin d’éviter une rupture trop radicale avec votre environnement personnel. Vous pourrez bénéficier de salons de télévision, de lecture et de jeux ainsi qu’un espace calme où recevoir vos proches.

Chez soi, mais pas tout seul…

Vous refusez la maison de retraite, préférant vieillir chez vous ? Si une telle décision est moralement bénéfique, elle inquiète inévitablement la famille, qui craint pour votre sécurité. Il existe une alternative : accroître la vigilance au domicile.

Ces dernières années, de nouvelles techniques ont vu le jour en matière de télésurveillance. Elles offrent aux séniors la possibilité d’être maintenus chez eux en toute sécurité, libres et indépendants. En outre, elles permettent de différer voire d’éviter de coût élevé d’une résidence spécialisée.

Discrets et non-intrusifs, sans micro ni caméra, les systèmes de télésurveillance se limitent généralement à des capteurs infrarouges sans fil et aux branchements aux prises d’électricité et de téléphone d’un récepteur-transmetteur.

La télésurveillance tranquillise le sénior et sa famille, sans pour autant lui imposer le port d’un appareil qui peut être mal vécu. Les familles se sentent rassurées, sachant que le système d’assistance supervisera le logement, identifiera les anomalies et les informera des dangers potentiels ou immédiats.

Les systèmes s’adaptent au degré d’autonomie du sénior et prolongent le lien avec les aidants, tout en respectant son intimité et son intégrité. Il existe divers types d’appareils, conçus pour des niveaux de dépendance et d’autonomie différents.

Alarme à domicile : 95% de risques en moins

Lorsqu’une alarme est installée, 95% des tentatives d’intrusion et débuts d’incendie sont stoppés par le déclenchement du système de sécurité. Les systèmes sont composés d’une large gamme de détecteurs – d’ouverture de porte ou de fenêtre, de mouvement et de fumée. A la moindre tentative d’effraction ou d’anomalie, les avertisseurs (sirènes et transmetteurs) se déclenchent. Si vous êtes absents des lieux sécurisés, vous êtes alors prévenus par téléphone (fixe ou mobile).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *